Etudier : pour la richesse intérieure mais pas toujours pour la richesse financière !

Article : Etudier : pour la richesse intérieure mais pas toujours pour la richesse financière !
21 juin 2016

Etudier : pour la richesse intérieure mais pas toujours pour la richesse financière !

La nouvelle chanson du célèbre groupe togolais Toofan –  » Eledji  » –  fait beaucoup de personnes tristes. Eh oui, bien que leurs fans se trémoussent au son de la mélodie, cette chanson nous rend pensifs : une phrase revient en boucle, pesante comme une épée de Damocles :  » La vie, c’est les moyens… »  Malheureusement aujourd’hui vivre c’est avoir les moyens ! Les moyens de vivre sa vie. Un jeu de mots pour ne dire que ce que tous savent : « L’argent est le nerf de la guerre ».

Dans ce sillage de faits, beaucoup de parents encouragent leur progéniture à étudier pour gagner sa vie, pour avoir une vie aisée. Et ils n’ont pas tout à fait tord. Parce que dans leur Afrique, au lendemain de la colonisation, les personnes ayant eu du succès dans leurs études étaient celles qui étaient nanties. Mais peut on encore s’accrocher à cette image aujourd’hui, lorsque dans ces mêmes pays africains, les lettres de demande d’emploi restent sans réponses et que les jeunes diplômés sont ceux qui font les taxi-motos dans nos rues ? Les clichés sont tels qu’il faut se l’avouer : étudier ne rime plus avec richesse. Bien au contraire, les riches d’aujourd’hui sont des commerçants illettrés qui embauchent à leur service des diplômés pour combler leurs manquements !
Ironie du sort ? Destin ? Moquerie divine ? Quoi qu’il en soit, agir autrement s’impose aujourd’hui. Et continuer à inciter les jeunes à étudier pour s’enrichir devrait relever d’un abus de confiance,d’une tromperie d’aîné dépourvu d’arguments sérieux. Devant ce fait, beaucoup de jeunes africains se demandent pourquoi étudier ? D’aucuns se réfugient dans l’entreprenariat, mais malheureusement la grande partie échoue…
Etudier aujourd’hui n’est pas un levier de richesse ou de travail garanti. Etudier aujourd’hui sert à ouvrir l’esprit, à apprécier l’autre qui est différent de soi. Etudier sert à se cultiver.
Le reste : le travail, la richesse, cela dépend de toi et de tes choix de vie.

Partagez

Commentaires

Fotso Fonkam
Répondre

Tu as abordé une thématique sur laquelle j'ai écrit il y a quelques jours. Et, si nous partons tous les deux d'un même constat (les jeunes diplômés ne trouvent pas de travail malgré leurs diplômes), il me semble que nos chemins se séparent au moment où tu donnes l'utilité de l'école. Si l'école ne sert qu'à se cultiver, n'est-ce pas un échec ? Si on ne peut pas trouver un emploi grâce aux connaissances acquises à l'école, peut-on attribuer une quelconque utilité à ces connaissances ? Voilà les axes que j'ai explorés. Je me permets donc de laisser le lien vers mon article, pour que tu te fasses une idée de la façon dont j'ai abordé le problème

>>> À quoi sert l’école ?

Judith Gnamey
Répondre

A mon avis ce n'est pas un échec. Il s'agit d'un lieu de culture. C'est toujours un avantage mais pas une assurance richesse. Je vais faire un tour sur ton article et à nous le débat?

Fotso Fonkam
Répondre

Comme au bon vieux temps ;)

Je constate que tu as changé le titre...

Judith Gnamey
Répondre

Euh... pas vraiment. C est la bienveillance de Mondoblog.J avoue que le titre ne me ressemble pas beaucoup

Fotso Fonkam

Hahaha la bienveillance... Je préférais l'ancien. Ça attirait plus l'attention.

Judith Gnamey

Tout à fait. Ce titre est vraiment celui qui résume les idées. Mais peut être Mondoblog l'a voulu plus explicite

Eli
Répondre

Et oui. Beaucoup ont forgé dans l'esprit de leurs enfants une image erronée des études et des opportunités qu'elles offrent. Il revient à chacun de savoir se construire à partir des compétences acquises dans ses études.

Eli
Répondre

Et oui. Beaucoup ont forgé dans l'esprit de leurs enfants une idée erronée des études et des opportunités qu'elles offrent. Il revient à chacun de savoir se construire à partir des connaissances acquises dans ses études.

Judith Gnamey
Répondre

Tout à fait. Et il est important que ceux qui n'ont pas été à l'école sache que ce n'est pas un ticket pauvreté

Fotso Fonkam
Répondre

L'idéal à mon sens serait que l'école donne justement les armes nécessaires pour se construire. Cependant, je remarque ici chez moi que des gens qui ont des baccalauréats, des licences ou plus, se retrouvent à faire le moto-taxi, le call box ou pire. Je pense dans ce cas qu'il y a un problème d'adéquation entre les connaissances acquises et les besoins réels.

Judith Gnamey
Répondre

Tout à fait. L inadequation est si grande entre les études et les postes offerts qu'il faut désormais penser autrement l'éducation. Je crois fermement pourtant que l'ecole ne devrait plus être l'obligation qu'elle semble aujourd'hui pour les enfants.

Guillaume DJONDO
Répondre

Il est excellent ton article. simple et expressif ! Cette chanson là même. Ahem !

Judith Gnamey
Répondre

Merci Guillaume

Mawulolo
Répondre

Mais bon étudions quand même.
Je vois beaucoup de gamins demander si Adebayor ou Eto'o ont étudié. Pour dire qu'ils ont des milliards.
Ils ont raison sur ce point si c'est seulement l'argent la réussite.
Mais moi je dirai étudions quand même

Judith Gnamey
Répondre

Ha ha ha; Vraiment étudions quand même

Benrouia Abdelhaq
Répondre

pour être riche il faut créer une nouvelle idée pour faire la différence en monde et les études sont un moyen parmi les autres moyens pour réaliser ça.

Judith Gnamey
Répondre

Mais pas le seul moyen, Merci

Kantambadouno
Répondre

J'ai vraiment apprecie

Judith Gnamey
Répondre

merci bien Antoine