Ce que Faure Gnassingbe fait au Togo

J’ai envie de voir le Togo changer. Et il a changé sous Faure Gnassingbe, mais à coups de dettes et de dépenses fastueuses. Au point où parfois, je ne sais pas si c’est le Togo qui change, ou si ce sont les poches de certains qui deviennent plus lourdes… J’ai toujours vomi Monsieur Jean-Pierre Fabre, à travers mes écrits précédents, ce monsieur qui selon mes analyses est l’un des plus grands fléaux de la politique togolaise. Je ne lui ai d’ailleurs jamais accordé mon suffrage électoral.

Cet article reste un fruit de la pensée de la négresse. Déjà pour comprendre ses mots, il aurait fallu lire un article, vieux d’un an déjà : « Ce que Faure Gnassingbe ne fait pas au Togo« . Ceci est une seconde partie de cet article, ils sont liés et ne peuvent être séparés.

Que fait réellement Faure Gnassingbe au Togo ? Le vrai du faux ?

Il reste silencieux, muet comme une carpe face aux agitations et douleurs du peuple qu’il dirige, du peuple sans lequel sa présidence n’existerait point.

Et aux rares occasions où il s’exprime, il tient des propos ironiques, à la limite insultants. Il rejette ses torts à coups de moqueries. Qui est cette « minorité » qui s’accapare des biens du peuple ? Qui est ce « sanguinaire » qui tue nos frères depuis août 2017?  De grâce, taisez-vous, Monsieur le président, si vos mots doivent être plus douloureux que votre silence.

Ce que Faure Gnassingbe fait de surcroît et qui est réellement alarmant, c’est favoriser des clans, pilleurs du Togo. C’est l’impunité accrue où des voleurs de deniers publics deviennent des conseillers a la présidence. Des marchés brûlent, de l’argent destiné à la construction des routes disparaît, des tirs à balles réelles sur des manifestants… Voilà le Togo qu’il dirige et dont il tient à rester président.

Pourquoi tenir à ce poste, si vous êtes réellement « l’homme simple » que vous prétendez ? Monsieur le président, êtes-vous tenu otage ?  Mais fuyez donc ! Sinon, criez et le noble peuple togolais viendra vous libérer. Car qui ne dit mot consent. Et aujourd’hui, non seulement, vous ne dites mot, mais pire, vous ironisez…

Voilà, à mon plus humble avis, ce qu’il fait au Togo et du Togo. Quant au reste, nous sommes tous, togolais et togolaises, coupables et impliqués, que ce soit par nos gestes ou notre inaction.

Pourvu que ce billet ne soit détourné à d’autre fins qu’à celui intellectuel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *